Mon point de vue, bien sûr, commence avec la compréhension des différences techniques des formats RAW et JPEG. Tout le monde peut rechercher sur Google et trouver des tonnes d’informations utiles et inutiles sur le sujet. Permettez-moi de préciser, je comprends très bien que les aspects techniques puissent vous rebuter mais avec de simples bases ont peut comprendre simplement ce qui différencie ces deux formats.

D’accord, il y a beaucoup de différences. Mais le plus important pour moi est simple. La profondeur de bits plus grande dans une image RAW se traduit par une plus grande gamme de tonalités et des informations d’image qu’un JPEG n’aura jamais.

Quelques mots techniques

  • Un fichier JPEG est un fichier de 8 bits = 256 couleurs (plage tonale) par canal de couleur; Rouge, bleu, vert. Cela équivaut à 16,7 millions de couleurs possibles par pixel. Ça semble déjà énorme !
  • La plupart des fichiers RAW sont des fichiers de 12 ou 14 bits. Un fichier RAW 12 bits peut mesurer 4096 valeurs tonales par canal de couleur, soit un total de 68,7 milliards de couleurs par pixel. Wow ça pique là !!!
  • Alors que l’œil humain ne peut discerner que 10 millions de couleurs différentes, on peut se poser la question : « Pourquoi ai-je besoin d’autant d’informations dans mes photos ?« 

JPG contre RAW

Raison 1: Je ne présente pas mon travail dans son état initial

Et bien oui, le travail final après retouche il est bien en JPG et pas en RAW. La réalité c’est que, la conversion de l’image, la manipulation, la correction, la netteté, bref toute altération que vous faites subir à votre photo affecte sa qualité. Le plus minime des changements de tonalités se répercute sur l’ensemble de l’image et a toutes les chances de la dégrader. Avec mon JPG toute altération est définitive et visible au résultat. Avec mon RAW je peux revenir en arrière si je trouve que je suis allé trop loin. 🙂

JPG contre RAW

Raison 2: Pour la qualité des couleurs.

Dans le monde de la publicité, la correspondance des couleurs est essentielle. L’avis du modèle et du photographe n’ont aucune valeur. Les couleurs doivent correspondre exactement au produit du client. Avoir la couleur parfaite est important pour le client. Le travail passe avant une belle photographie ; Ce doit également être un chef-d’œuvre technique. Et cela sans la complicité du RAW est impensable.

JPG contre RAW

Raison 3 : je veux un rendu professionnel

OK je vous ai pas dit mais un fichier RAW c’est bien plus lourd qu’un JPG. Et à la retouche je vous explique pas. On aurait tendance à penser qu’on peut mettre plus de JPG que de RAW sur une carte photo. Et on aurait raison. Seulement voilà, l‘excuse de l’espace sur sa carte et la vitesse de lecture / écriture n’est pas la préoccupation de votre client. Lui il veut de la qualité et comment vous avez fait il s’en fiche. Achetez des cartes plus grosses, des disques plus SSD mais faites du RAW.

Vous avez bien vu que je parles toujours de retouches. Je suis réaliste, une photo peut être très bonne est complètement exploitable en JPG. Oui mais sans retouches. Le JPG est destructif par nature, toute altération est irréversible. Les photographes sportifs shootent surtout en JPG et en rafale. La carte remplie et des fois même avant, les photos partent pour les rédactions et pas le temps de se poser la question de la retouche. Là OK. Mais en dehors de ce cas nous retouchons tous nos photos ne serais ce que le développement (dématricage).

JPG contre RAW

Raison 4: Je ne veux pas me repentir

Quand j’ai commencé la photo numérique et que je n’étais pas encore initié aux joies du développement numérique et de la retouche j’utilisais également le format JPG à la prise de vue. Et d’ailleurs j’avoue avoir fait quelques jolis clichés dont j’étais assez fier. Mais voilà, dix ans après je me mords les doigts. Là ou je voyais une merveille je ne revois qu’un cliché lambda mais qui pourrait être un super truc si je le recadrai un peu ou si je modifiais quelque peu les couleurs. Que dalle, j’ai bien essayé pour un piètre résultat. Alors j’ai laisser tomber à regrets.

Je ne sais pas si avec ces quelques lignes j’ai pu vous convaincre d’utiliser le format RAW à la prise de vue, mais si vous deviez retenir qu’une seule chose c’est que je JPG est une image déjà compressée par votre appareil alors que le RAW vous donne accès à toutes les tonalités.

Vous avez aimé cet article ? Je compte sur vous pour le partager sur vos réseaux sociaux et auprès de tous vos contacts. N’hésitez pas également à laisser un commentaire pour partager votre expérience !

Vous avez aimé cet article ? Je compte sur vous pour le partager sur vos réseaux sociaux et auprès de tous vos contacts. N’hésitez pas également à laisser un commentaire pour partager votre expérience avec les lecteurs de Studio Pixye !